Adieux à la Mer...

Publié le par gotolebanon

Même si tout le monde s'en tamponne, voici la fin du tryptique promis concernant mes vacances (que j'ai un peu allongé d'une semaine pour la venue du barbu), note préfigurant le retour d'articles "plus sérieux"

  

Photo de la semaine du 3 au 8 janvier

 

P1020410.JPG

 

Juste la mer... lors d'un dernier voyage, dans les méandres de Byblos...

Et le temps qui s'arrête face à la fureur maritime. Et des heures passées à comtempler...

La mer semble me rapprocher du pays qui me manque, de ma patrie et de mon foyer.

 

Car, à ce moment là, la séparation semble être seulement une étendue d'eau. A ce moment là, je me sens moi. Car, à Hadath Baalbek, loin de tout ce qui faisait ma vie et plus généralement une vie de jeune normale, se sentir soi n'est pas toujours une évidence (ce qui est cependant très instructif!)

Dans son rivage, il semble que je vois flotter les images ombrageuses de mes joies, de mes forêts, des regards des êtres chers et aimés.. La mer apparait alors comme un sourire, même si ce 8 janvier, elle n'était que colère (nos vêtements trempés témoigneront pour nous!)

 

Cette photo, c'est juste le plus beau moment de mes vacances avec Tristan. C'est pour cela qu'elle est là, aujourd'hui, devant vos yeux, même si elle est sans grand intérêt pour celui qui voudrait découvrir le Liban.

 

Byblos est pour moi une ville magique qui semble éternelle. En effet, elle est habitée depuis sa création, qui date du paléolithique. C'est un assemblage saugrenus de ruines chrétiennes, turques, moyen-âgeuses ou romaines, un pont entre modernité, traditions et temps anciens. Je n'y suis allée que deux fois, mais elle me procure toujours un sentiment de sérénité, de bonheur simple. Elle mérite le détour et des heures à flâner sans but, juste pour offrir aux yeux un moment de beauté pure. Si vous y allez, ne loupez pas la visite de la ville antique: c'est très intéressant et on se sent comme aspiré . Un réel voyage dans le temps.

 

Au lieu d'une phrase de Don Bosco, des extraits du poème Adieux à la Mer, de Lamartine.

Parce que je l'aime bien, ce bon vieil Alphonse!

 

(...)

Partout, sur ta rive chérie,
Où l’amour éveilla mon coeur,
Mon âme, à sa vue attendrie,
Trouve un asile, une patrie,
Et des débris de son bonheur,

 

Flotte au hasard : sur quelque plage
Que tu me fasses dériver,
Chaque flot m’apporte une image;
Chaque rocher de ton rivage
Me fait souvenir ou rêver..

 

Alphonse de Lamartine.

 

 

Le poème complet ici 

Publié dans photo de la semaine

Commenter cet article

ciji 12/02/2011 22:14



c'est vraiment magnifique, dsm de âs être plus souvent sur ton blog, mais en ce moment j'ai pas bcp de temps,(et je deviens un peu un viueux geek avec le temps qui vie reclus devant son ordi sans
rien faire).


Tu me manque vraiment soeurette


gros bx


rigel



gotolebanon 05/03/2011 12:56



Miss U too...


J'espère que tu pourra voir ces vues plus qu'en photo, mais en vrai!!!!



Adé 22/01/2011 19:24



C'est très beau. On sent que ce moment devait être unique.