La communauté chrétienne irakienne en deuil

Publié le par gotolebanon

La communauté chrétienne irakienne en deuil.


En fin d’après-midi, dimanche 31 octobre, une prise d’otages puis un assaut donné par les forces de sécurité dans la cathédrale Sayidat al-Najat (Notre-Dame du perpétuel secours), au centre de Bagdad, ont tourné au bain de sang. Le bilan est d’au moins 46 morts, dont deux prêtres, et 60 blessés.

 

la cathédrale syrienne-catholique a été envahie par des terroristes se revendiquant de l’« État islamique d’Irak », la branche irakienne d’Al-Qaida, alors que 100 à 150 fidèles étaient assemblés pour la messe de veille de la Toussaint. À peine deux heures plus tard, l’armée irakienne, en présence de troupes américaines (1), donnait l’assaut pour « libérer » les otages. Pour Mgr Casmoussa, ce nombre élevé de victimes ne s’explique que parce que « le gouvernement a voulu en finir rapidement, sans négocier avec les preneurs d’otages ». « Le manque de volonté politique des dirigeants irakiens laisse le champ libre aux terroristes », poursuit l’archevêque de Mossoul, qui sait que ces attaques visent aussi à intimider les chrétiens et les obliger à fuir leur pays.


Lors de l’angélus, place Saint-Pierre, à l’occasion de la Toussaint 2010, Benoît XVI adresse ce message à la communauté chrétienne d’Irak et au monde.


« Nous continuons d’affirmer notre désir de vivre avec nos compatriotes musulmans, poursuit Mgr Casmoussa, archevêque de Mossoul. Nous cherchons à dialoguer, à travailler ensemble, à renforcer les courants modérés… Aujourd’hui ou demain, nous célébrerons l’enterrement des sept victimes de Karakosh dans le recueillement. Et dans l’espérance, malgré tout. Cela n’efface pas la douleur mais nous ne voulons pas que la rancune remplace l’amour. Jamais ! C’est cela notre force, même si certains la considèrent comme une faiblesse. » « La nuit dernière, lors d’une attaque très grave dans la cathédrale catholique syrienne de Bagdad, il y a eu des dizaines de morts et de blessés, dont deux prêtres et un groupe de fidèles réunis pour la Messe dominicale. Je prie pour les victimes de cette violence absurde, la plus féroce car elle a touché des personnes sans défense, réunis dans la maison de Dieu qui est la maison de l’amour et la réconciliation. Je voudrais également exprimer ma solidarité affectueuse à la communauté chrétienne, de nouveau frappée, et j’encourage tous les pasteurs et les fidèles à être forts et fermes dans l’espérance. Face à la violence brutale qui continue de déchirer les peuples du Moyen-Orient, je renouvelle mon appel pour la paix : elle est don de Dieu, mais elle est aussi le résultat des efforts des hommes de bonne volonté, des institutions nationales et internationales. Que tous unissent leurs forces afin que toute violence cesse ! »


tiré du site de la pastorale des migrants: http://migrants-lyon.cef.fr/

P1000060.JPG

 

La mission des salésiennes à Hadath est particulièrement en lien avec ce message du Pape et les valeurs de la tolérance et du respect d'autrui. Elle pousse, à travers l'école et l'éducation au respect des autres religions et à l'apprentissage et la richesse qu'offre le dialogue inter-religieux, afin d'éviter les atrocités passées et présentes au Moyen Orient. C'est tout d'abord un message de paix, d'humanité, et vivre ce message ici me permet de croire encore à un meilleur possible, à un monde où la religion ne rime pas avec guerres, violence et terrorisme. Cela fait seulement deux jours que je suis dans la Bekaa, dans un village chiite, et je vis déjà cette inter-religieusité (ce n'est pas français mais qu'importe!) Les discours sont bien beaux, mais c'est selon moi l'acte de d'une éducation objective, respectueuse et humanisante qui permet la paix.

P1000074 La connaissance permet la non violence, permet de comprendre et donc de ne plus avoir peur de ce qui n'est pas comme nous. A peine deux jours ici et je comprends enfin le fondement de mon projet d'avenir, l'envie qui me pousse irrémédiablement à l'enseignement des ados. Ce volontariat est avant tout mon devoir de chrétienne -je suis vue en effet comme une missionnaire chrétienne par les enfants et les familles (c'est pompeux mais vrai...) -celui d'oeuvrer à l'élaboration du Royaume de Dieu sur terre. De grands mots, c'est vrai, mes des mots compréhensibles pour tout ceux qui croient en l'Homme si ce n'est pas en Dieu (et pour moi, cela revient quasiment au même... il y a juste quelques pratiques qui diffèrent ;) )  Les enfants sont les adultes de demain, et l'éducation une liberté, un droit qu'il ne faut pas négliger et pour lesquels il faut se battre.

 

les photos sont de très basse qualité car la connexion est plutôt lente... Celles-ci sont fraîches, je les ai prises il y à une heure!

Commenter cet article

Thaïs 06/11/2010 18:12



petite note: la première photo, c'est l'église melchite d'hadath; la deuxième, le minaret.